Débat d'orientation culturelle 2015 à Bordeaux

Débat d'orientation culturelle 2015 à Bordeaux

Débat d’orientation culturelle 2015 à Bordeaux

12144882_10153268749478823_8699728080864586567_nLa Culture est un ingrédient indispensable à l’épanouissement de chacun et à l’émergence d’une identité territoriale attractive. C’est pour cette raison que le 27 octobre 2014, Alain Juppé a proposé au Conseil Municipal de la Ville de Bordeaux un débat d’orientation culturelle destiné à dresser un état des lieux sur lequel s’appuyer pour bâtir notre DOC : Document d’Orientation Culturelle.

La mise en œuvre de cette feuille de route a aujourd’hui pleinement démarré et ce malgré un contexte marqué par une raréfaction de l’argent public, (la ville soutient malgré tout plus de 150 associations), des nouvelles technologies qui bouleversent l’économie culturelle, un cadre institutionnel mouvant qui ne répond pas au besoin de refondation des politiques culturelles publiques (la loi « Création, Architecture et Patrimoine » ne porte pas l’ambition attendue) et des dérives alarmantes, notamment l’isolement des individus et la montée de tous les extrémismes.

La mise en œuvre de ces orientations ne peut se faire sans le monde culturel, c’est la raison d’être du Conseil Culturel de Bordeaux installé en février dernier et qui rendra prochainement ces premières conclusions.

La mise en œuvre du DOC ne peut se faire non plus sans de nouvelles collaborations intercommunales. Sans attendre le transfert d’équipements culturels d’intérêt métropolitain, la Ville de Bordeaux a pris plusieurs initiatives avec la volonté de constituer de véritables pôles d’excellence, qu’il s’agisse du futur festival international qui succédera à NOVART (avec Saint-Médard-en-Jalles), du développement des arts de la piste (grâce à une convention signée avec Bègles) ou bien encore du « Tremplin musical inter-quartier » qui deviendra en 2016 le « Tremplin des deux rives » en s’ouvrant sur l’ensemble des communes de la rive droite grâce au volontarisme de Cenon.

Afin de donner l’envie de Culture à tous (notre première orientation), la Ville renforce son soutien aux projets nés dans les différents quartiers, en lien étroit avec le Pacte de Cohésion Sociale et Territoriale, comme l’illustre l’ouverture de la Halle des Douves aux Capucins, du Théâtre l’œil-La Lucarne à Saint-Michel et de la Salle des Fêtes du Grand Parc en 2017.
L’offre culturelle municipale s’adapte aux nouveaux modes de vie avec la création du Pass Musée (qui donne un accès illimité à toutes les expositions) ou encore l’instauration de la gratuité de l’inscription à la bibliothèque.
Enfin, l’art est de plus en plus présent dans l’espace public, là où l’on ne l’attend pas avec, par exemple :
- la commande Garonne portée par la Métropole qui permettra l’implantation de deux nouvelles œuvres signées Suzanne Treister ;
- le succès des « Scènes en Ville » (4 concerts gratuits dans la cour du Palais Rohan) ;
- le biblio-plage à la plage du Lac ;

Nous voulons que chaque bordelais puisse apprendre et pratiquer dès le plus jeune âge.
Plus de 50 ateliers différents dans les établissements culturels sont proposés aux élèves des écoles. Notre Opéra National développe quant à lui son Pass jeunes : tous les spectacles en illimité pour 25 € / mois au Grand-Théâtre (nouveau en 2015/2016) et à l’Auditorium et pour 10 € / mois à l’Auditorium
La qualité de l’Ecole Supérieure de Théâtre de Bordeaux-Aquitaine ne semble pas se démentir avec cette année une participation à la programmation officielle du festival d’Avignon.

La Ville souhaite également favoriser la création et l’innovation en donnant aux artistes les moyens de créer à Bordeaux.

En 2015, le Fonds d’aide à la création et de soutien à l’innovation s’est vu doté d’un budget de 650 000 € (pour mémoire, il était de 150 000 € en 2013 et 500 000 € en 2014).

La Ville propose de nouveaux espaces de création et de diffusion, par exemple, l’installation du QG du festival Novart 2015 dans l’ancien marché Victor Hugo, l’organisation de l’exposition Transfert n°5 dans l’ancien commissariat Castéjà et bientôt « L’annexe B » au Grand Parc qui accueillera une cinquantaine d’ateliers d’artistes sur environ 1000 m2.

Encourager la création, c’est aussi établir des relations plus approfondies avec les acteurs privés de la culture comme l’illustrent 10 engagements pris en faveur de la politique du livre dans le Schéma directeur de la lecture publique et de la politique du livre ou bien encore le soutien de la Ville à l’Iboat.

Enfin, la Culture est pour notre Ville un formidable facteur d’attractivité et de rayonnement (et c’est notre troisième orientation).

D’abord grâce à une politique événementielle ambitieuse et fédératrice. Deux exemples parmi bien d’autres :
- en 2015, pour sa 5ème édition, l’exposition Transfert a proposé à 30 artistes d’investir un lieu chargé d’histoire, Castéja, transformé en véritable labyrinthe artistique éphémère ;
- en 2016, NOVART et le festival « Des Souris, Des hommes » fusionneront pour donner naissance à un nouveau festival métropolitain qui prendra une nouvelle appellation ;

Une édition du Forum d’Avignon se déroulera à Bordeaux les 31 mars et 1er avril 2016. Ces rencontres internationales ont pour originalité de faire dialoguer, artistes, chefs d’entreprise et décideurs politiques des enjeux de la création, d’un point de vue social, économique et sociétal.

Par ailleurs, après avoir consulté le Conseil Culturel de Bordeaux, Alain Juppé a demandé aux services culturels de la Ville de coordonner la construction d’un événement culturel majeur en 2017 lors de l’arrivée de la LGV, en lien notamment avec AGORA, catalyseur naturel de ce temps fort.

Bordeaux dispose d’une offre muséale de qualité comme l’atteste le dernier classement du Journal des Arts où notre ville obtient deux établissements dans les 20 premiers musées de France (le CAPC au 18e rang et le musée d'Aquitaine à la 12e place) ou bien encore le record de fréquentation atteint dans nos établissements en 2014 avec 670 000 visiteurs.

J’ai un attachement personnel très fort à La Base Sous-marine. La Ville confortera la Base comme lieu culturel exceptionnel en proposant à d’autres opérateurs d’y développer leurs activités.

L’année 2016 sera également marquée par l’exposition « Constellations » portée par Arc en Rêve qui prendra place dans la nef des Entrepôts Lainé, 10 ans après l’exposition « Mutations ».

Nommé en juillet 2015, Marc Minkowski, chef d’orchestre à la renommée internationale, prendra ses fonctions à la tête de l’ONBA en juin 2016 avec pour ambition de « faire de l’ONBA le port d’attache des valeurs montantes parmi les chanteurs de demain ».

La Cité du Vin viendra enrichir l’offre culturelle dès l’été 2016

Enfin, la rénovation et la valorisation de notre Patrimoine est une action prioritaire. La Ville, soutenue par l’Etat et les autres collectivités, cofinance le programme de restauration des monuments historiques qui allie des opérations déjà engagées (comme la rénovation de la Bourse du Travail) à des nouvelles opérations comme la réouverture de la crypte de l’église Saint-Seurin qui fut l’un des temps forts des Journées Européennes du Patrimoine (120 000 visiteurs cette année).

Je conclurai en réaffirmant le rôle fondamental qu’occupe la Culture dans le projet urbain. Bordeaux s’attache à défendre une exigence de qualité, de diversité culturelle et d’accès au plus grand nombre.
Cette ambition, si elle s’appuie sur les artistes, est destinée à tous les bordelais, et peut-être davantage encore à ceux qui s’en sentent éloignés

> Télécharger l'intégralité du rapport présenté le 26 octobre 2015 en Conseil Municipal de la Ville de Bordeaux : DOC 26102015

Leave a Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer
%d blogueurs aiment cette page :