Pique-nique contre pic de pollution

juppe humainA Paris, quand la météo provoque un pic de pollution, le gouvernement décrète la circulation alternée, sous peine de répression. A Bordeaux, Alain Juppé préfère proposer une balade en vélo, ou en trottinette, pour terminer par un pique-nique sur les bords de Garonne. Et beaucoup d’autres ont choisi la balade dominicale de leur propre initiative, au vu de la fréquentation des pistes cyclables et des trams. Gratuits, bien sûr. Comme les VCUB.

Nous sommes donc partis des quartiers (Nansouty en ce qui me concerne, avec ma bande habituelle de complices) sous un soleil timide, pour se retrouver place de la comédie, afin d’y réaliser une photo de groupe unique en son genre : “Juppé” en lettres humaines. Ensuite, en troupeau joyeux et bavard, nous avons rejoint le marché des Chartrons. Une déambulation entre les étals des commerçants, entre amis, nous amène devant le limonaire. Tournant sa manivelle, en costume d’époque, le chanteur nous entraîne en choeur sur les airs d’antan, et lorsque “le petit vin blanc” se termine, et qu’Alain Juppé pose sa pièce, il nous fait la surprise de sortir un écriteau : “Votez Juppé”. Il faudra penser à le réintégrer dans les comptes de campagne…

Plus loin, les deux fronts, celui de Gauche et le National, distribuent des tracts malgré l’interdiction, à quelques mètres les uns des autres. Quand les extrêmes se rejoignent…

Nous, on est venu pique-niquer. À même le sol, sur une couverture, ou aux tables des buvettes, nous sortons nos paniers sur les plaids, entre amis. Il y a l’interdiction de boire sur les quais, mais je suis bien obligé de constater une ou deux infractions.

Le soleil est désormais de la partie et les coupe-vents bientôt hors saison.

1972439_679364172122578_1813502394_n

“Alain Juppé incarne le rassemblement pour Bordeaux”

Pour visionner le débat organisé par TV7 dans le cadre des élections municipales à Bordeaux entre Naïma Charaï, colistière de Vincent Feltesse et Fabien Robert, colistier d’Alain Juppé, cliquez sur l’image ci-dessous :Nouvelle image (26)

 

Gardons notre temps d’avance !

1545019_655975404467076_1746376837_nRemplir le théâtre Fémina pour la présentation du projet d’Alain Juppé était un sacré pari. Nous l’avons gagné en réunissant environ 1200 bordelai(se)s vendredi soir dernier. Pour mémoire, en mars 2008 (donc en fin de campagne), lors des dernières élections municipales, nous ne remplissions que le bas (700 places environ)… Cette prouesse est le reflet d’une dynamique sans précédent.

Pendant près de 2h, répondant aux questions d’une dizaine d’habitants, Alain Juppé a présenté les trois grandes parties de son projet : “Bordeaux pour tous et pour chacun”, “Bordeaux, Ville d’Avenir” (ça me rappelle quelque chose : http://www.fabienrobert.eu/index.php/le-mouvement-democrate-acteur-du-projet-municipal-dalain-juppe/ ;)) et “Bordeaux, Haute Qualité de Vie ” . Je vous invite à découvrir le projet complet en cliquant sur le lien suivant : http://www.juppe2014.fr/mon-projet/

Le message est clair : Bordeaux a un temps d’avance. Ensemble, conservons-le !

Services de proximité et vie quotidienne seront nos priorités lors du prochain mandat si les électeurs nous prêtent leur confiance.

Aujourd’hui, Bordeaux a changé d’image. Elle est redevenue une ville attractive. La plupart des grands équipements, générateurs d’emplois et de croissance future, sont lancés. Qu’ils soient portés par la ville, la CUB ou la Région, ils donneront tout le potentiel nécessaire à notre ville pour devenir une grande capitale européenne : le nouveau stade sort du sol, la LGV nous rapprochera de Paris en 2017, le Centre des Civilisations du Vin ouvrira ses portes dans 2 ans, la Maison de l’Economie Créative en Aquitaine va être installée quai de Paludate, le projet de grande salle de spectacle et le futur pont Jean-Jacques Bosc qui permettra d’y accéder viennent d’être retenus… Voilà pour le lourd.

Bordeaux doit encore grandir car, dans la compétition mondiale des villes, stagner c’est en réalité régresser. Quand il s’agit d’implanter un siège social, une unité de production, un nouveau service innovant, nous sommes en concurrence avec Toulouse, Lyon, Bilbao, Marseille…

Grandir donc mais en conservant notre Haute Qualité de Vie. C’est le cœur de notre message. Nous ne devons pas avoir peur d’accueillir de nouveaux habitants à condition d’en maîtriser l’installation, dans des quartiers durables, pourvus en transports en commun et en équipements publics de qualité (écoles, lieux culturels, crèches…).

Accélérer la mise à 2×3 voies de la rocade.
Résoudre les dysfonctionnements de la collecte des ordures ménagères en centre ville.
Créer de nouveaux parcs de stationnement, notamment aux barrières.
Accueillir 70% des enfants à la crèche.
Créer de nouveaux espaces culturels et sportifs de proximité.
Rénover et végétaliser les boulevards, de façade à façade.
Voilà ce qui va nous occuper demain, encore plus qu’hier.

Les mauvaises langues se demanderont pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ? Tout simplement parce que l’urgence n’était pas là et que l’on ne peut pas tout faire à la fois. Il fallait d’abord sortir Bordeaux de sa torpeur, c’est chose faite aujourd’hui.

Le projet est public, il faut maintenant diffuser les 170 000 exemplaires dans toute la ville. Quand je vois le succès de ce week-end de mobilisation, je ne suis pas inquiet. De la Bastide à Nansouty, en passant par les Chartrons et les Capucins, les petits bonhommes bleus étaient partout !

1521953_655969471134336_1674647310_n