Pique-nique contre pic de pollution

juppe humainA Paris, quand la météo provoque un pic de pollution, le gouvernement décrète la circulation alternée, sous peine de répression. A Bordeaux, Alain Juppé préfère proposer une balade en vélo, ou en trottinette, pour terminer par un pique-nique sur les bords de Garonne. Et beaucoup d’autres ont choisi la balade dominicale de leur propre initiative, au vu de la fréquentation des pistes cyclables et des trams. Gratuits, bien sûr. Comme les VCUB.

Nous sommes donc partis des quartiers (Nansouty en ce qui me concerne, avec ma bande habituelle de complices) sous un soleil timide, pour se retrouver place de la comédie, afin d’y réaliser une photo de groupe unique en son genre : “Juppé” en lettres humaines. Ensuite, en troupeau joyeux et bavard, nous avons rejoint le marché des Chartrons. Une déambulation entre les étals des commerçants, entre amis, nous amène devant le limonaire. Tournant sa manivelle, en costume d’époque, le chanteur nous entraîne en choeur sur les airs d’antan, et lorsque “le petit vin blanc” se termine, et qu’Alain Juppé pose sa pièce, il nous fait la surprise de sortir un écriteau : “Votez Juppé”. Il faudra penser à le réintégrer dans les comptes de campagne…

Plus loin, les deux fronts, celui de Gauche et le National, distribuent des tracts malgré l’interdiction, à quelques mètres les uns des autres. Quand les extrêmes se rejoignent…

Nous, on est venu pique-niquer. À même le sol, sur une couverture, ou aux tables des buvettes, nous sortons nos paniers sur les plaids, entre amis. Il y a l’interdiction de boire sur les quais, mais je suis bien obligé de constater une ou deux infractions.

Le soleil est désormais de la partie et les coupe-vents bientôt hors saison.

1972439_679364172122578_1813502394_n