Bordelaises, Bordelais,

Dimanche 24 avril, la nation tout entière devra faire un choix crucial. Vingt ans jour pour jour après l’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de l’élection présidentielle, je mʼadresse aujourdʼhui à vous parce que je pense que lʼessentiel est en jeu. Je le fais dans lʼespoir que mes arguments vous convaincrontde faire le choix de l’optimisme et du progrès, tout en respectant la décision de chacune et de chacun dʼentre vous.

J’ai voté pour Emmanuel Macron, comme plus de 33 % des Bordelaises et des Bordelais, parce qu’il a fait face avec courage et efficacité à trois crises majeures, parce quʼil a obtenu des résultats en matière économique (le chômage a très fortement diminué et des usines rouvrent en France) et parce quʼil a entrepris des réformes auxquelles plus personne ne croyait (réforme du code du travail, suppression de la taxe dʼhabitation, prélèvement à la source ou bien encore frais optiques et dentaires remboursés à 100%). Ce bilan est réel mais imparfait. J’ai sincèrement conscience des insatisfactions et des colères. Beaucoup d’entre vous ne se sentent plus écoutés et considérés.

Mais si le premier tour est celui de la conviction, le second tour est celui de la raison. Aussi, je veux m’adresser tout spécialement à celles et ceux qui n’ont voté ni pour Emmanuel Macron, ni pour Marine Le Pen. Je connais la colère des lendemains de défaite électorale mais, avec gravité, je veux vous dire que notre pays, la France, est proche d’un accident politique majeur. Jamais l’élection présidentielle française n’est apparue si imprévisible et si dangereuse. Malgré ce contexte, nous sommes nombreux à être dʼaccords sur lʼessentiel : l’égalité des droits, le respect de la différence, l’État de droit et notre destin européen.

Lʼélection de Marine Le Pen à la Présidence de la République serait :

– une catastrophe économique dʼabord car le programme de l’extrême-droite, cʼest 87 milliards d’euros de dépenses supplémentaires. Nos finances publiques, durement mais utilement mobilisées pourprotéger les Français du Covid, ne supporteront pas cette charge supplémentaire. Qui va payer ? Nous tous, en impôts et charges supplémentaires et en pouvoir d’achat diminué. La crédibilité économique de la France sera durablement dégradée ;

une catastrophe patriotique ensuite car les prises de position répétées de Marine Le Pen en faveur de Vladimir Poutine (comme les 8 millions dʼeuros que son parti doit rembourser à une banque proche du Président russe), doivent nous faire craindre pour lʼindépendance de la France. Qui veut prendre le risque de confier le commandement de nos armées à une Présidente sous influence directe d’une puissance étrangère belliqueuse ?

Je n’ai pas envie que la France tourne le dos à l’Europe pour rejoindre l’internationale des populistes. Je nʼai pas envie que la France cesse de soutenir le peuple libre dʼUkraine qui se bat courageusement pour défendre ce que nous avons de plus cher : la liberté.

-enfin, une catastrophe humaine avec lʼapplication de mesures illégales, brutales et inhumaines,fondées comme toujours avec lʼextrême-droite, sur le refus de la différence. Cela diviserait violemment la société française.

Non, Marine Le Pen et surtout son programme n’ont pas changé.

Je vous invite donc à vous mobiliser, par conviction et par raison, le dimanche 24 avril en votant pour Emmanuel Macron.